Accueil | Publications | Écrire à plusieurs | Mots qui rient | Carterie | Expositions | Tremplin aux idées | Annonces | Cadeaux


PORTRAIT

Francine MAYRAN-HERTZOG



La Shoah et son ombre

Francine Mayran
L'auteur, psychiatre, au travers de 70 peintures à l'huile et de textes, questionne la position de témoin de la Shoah, interroge la responsabilité des hommes témoins de l'Histoire, représente les traces d'un génocide sur les survivants et dans les générations qui suivent, ces traces qui maintiennent la mémoire et interdisent l'oubli.
Peindre et écrire, sont des petits cailloux sur la tombe des morts, et des paroles de soutien aux survivants pour leur permettre de lâcher leur fardeau de culpabilité, de responsabilité, pour prendre leur relai et porter leur mémoire.
Il s'agit de transmettre le souvenir, la mémoire du génocide et des morts, de rendre cette blessure de l'humanité ineffaçable mais aussi de transmettre la valeur de toute vie, la valeur de la vie.
Son travail est là comme un cri. C'est une révolte qui s'adresse, à ce qui en l'homme est humain. C'est une volonté d'espoir en l'Homme, en un monde qui se sert des leçons du passé, pour que, jamais, au grand jamais, l'on soit à nouveau témoin d'un tel drame.

Retour haut de page

Le livre

La Shoah et son ombre
La Shoah et son ombre
est en vente en Israël, dans les librairies Steimatzky et à Yad Vashem.
Un recueil de tableaux, de réflexions, de textes poétiques, mais avant tout un travail de mémoire.
Des peintures très suggestives et fortes, qui parcourent l'Europe de Strasbourg à Vilnius, en passant par Karlsruhe, Verdun, le camp du Struthof, le fort de Breendonk en Belgique...

  • DES PEINTURES DE PAYSAGES
    qui laissent pressentir la survenue d'un drame. Comment repérer les prémices du mal, comment rester en éveil face à l'intolérance, face aux injustices, face à l'inhumanité ?
  • DES PEINTURES DE DÉPORTÉS
    symbolisant tous les génocides, le Samudaripen tzigane, le génocide arménien, cambodgien ou tutsi, la souffrance collective d'un peuple, la souffrance humaine d'un individu, la meurtrissure d'un rescapé, la douleur d'un descendant. Dans la Shoah, c'est ce qu'il y a d'humain en tout homme qui est nié, c'est la dignité personnelle et l'appartenance à une culture, qui sont contestées.
  • DES PEINTURES DE SURVIVANTS
    symbolisant l'échec de la volonté de deshumanisation.
  • DES POÈMES, EN TROIS LANGUES
    attenants aux toiles, pour rapprocher par delà les frontières, mais surtout pour symboliser le respect et la reconnaissance des différences entre les peuples, avec leurs langues, leur culture et leurs singularités.

L'oeuvre de Francine Mayran présentée dans ces pages est un alliage de maîtrise technique et de spontanéité, au service d'un indispensable devoir de transmission. C'est une peinture engagée, qui essaie de "témoigner pour les morts, témoigner de ces vies", pour que "chacun s'implique personnellement, avec ses moyens propres, avec sa force, son courage, son coeur et sa conscience", afin que l'humanité retrouve sa dignité.
Appelée à traverser les frontières géographiques, culturelles et religieuses, l'oeuvre de Francine Mayran permet à chacun, à travers une émotion artistique intense, de partager l'incommunicable.


• Domaine : Beau-livre
• Sous-domaine : Art, Histoire, Témoignage
• Trilingue : Français, Anglais, Allemand
• Nombre de pages : 130 pages
• Nombre de peintures : 70
• ISBN 978-2-916339-05-4
• Éditeur : Arthénon
• Date de parution : Octobre 2009
• Auteur : Francine MAYRAN
• Diffusion en Israel par les librairies Steimatzky et à la librairie de Yad Vashem

Quelques adresses web sur son travail :
Voir l'exposition des peintures de Francine Mayran sur le site
• Le diaporama des peintures http://www.arthenon.com/francine_mayran/
• Le site de l'auteur artiste peintre-sculpteur : www.fmayran.com

Télécharger les articles au format PDF :
Description du livre
Article de Pnina Rosenberg
Die Rheinpfalz - 21.01.2010

Contact :
francine.mayran@gmail.com

Retour haut de page

Le festival tsigane MICHTO

Le festival tsigane MICHTO
Juillet 2010
Voici quelques nouveaux éléments quant à la poursuite de mon chemin de mémoire :
Strasbourg, du 2 au 4 Juillet 2010, dans le parc de la Citadelle, exposition de nouvelles toiles sur le thème du SAMUDARIPEN TSIGANE (le génocide tsigane) avec 2 peintres tsiganes.

Il s'agit ici, d'un nouveau travail pour transmettre la mémoire des souffrances tsiganes pendant la 2ème guerre mondiale, tant dans les camps d'internements français que dans les camps nazis, que ce soit par l'internement, le travail forcé et l'extermination. Il m'apparaît nécessaire de participer à un effort de transmission, en espérant que peu à peu les crimes soient reconnus, que le monde lutte contre les discriminations et ses dérives, que la vigilance se renforce.
Il faut aujourd'hui parler de cette page d'histoire que le monde a oubliée, avant que les derniers survivants ne s'éteignent, que nous soyons prêts à les écouter, eux qui commencent seulement à ressentir le besoin de parler. Outre la reconnaissance publique de leur génocide et la part française à ce désastre, il est temps que le génocide tsigane prenne sa place dans les lieux de mémoire à part entière et que ce peuple puisse commencer à retrouver sa dignité publique.

"Est-ce qu'on n'a pas le même sang ?
Est-ce qu'on est vraiment aussi différent ?
Est-ce qu'on n'a pas le même coeur ?
Et les mêmes larmes face au malheur ?"


Déportés tsiganes
Déportés tsiganes: destination Jasenovac
Peinture à l'huile: 150x180 cm
Dans le cadre du parcours de "LA SHOAH ET SON OMBRE", les échanges avec les visiteurs des expositions sont toujours très riches, qu'il s'agisse de témoins, d'enfants de témoins, ou d'adolescents questionnant l'histoire.
C'est ainsi, que lors du festival, à ma grande surprise, des tsiganes de tout âge sont venus me parler de la déportation de leurs parents ou grands-parents, dépassant leur réticence à parler de cette tragique période de leur histoire. Cela m'a encore une fois confirmé, combien la peinture permet la communication et la transmission.
Aujourd'hui, il faut absolument parler du Samudaripen tsigane, cette page d'histoire que le monde a oubliée, avant que les derniers survivants ne s'é! teignent. Il faut être prêts à les écouter, eux qui commencent seulement à ressentir le besoin de parler.
Outre la reconnaissance publique de leur génocide et la part française à ce désastre, il est temps que le génocide tsigane prenne sa place dans les lieux de mémoire à part entière et que ce peuple puisse commencer à retrouver sa dignité publique.

La prochaine exposition, au CAMP DU STRUTHOF, (vernissage : le dimanche 19 septembre à 16 heures) sera dédiée aux GITANS et en particulier à une famille de Strasbourg :
  • La famille DIAZ, qui m'a raconté son internement dans le camp d'Argeles pour les soutenir dans leur effort de transmission de la mémoire.
  • À M. SMULEVIC, rescapé des camps, malheureusement décédé il y a quelques mois, qui oeuvrait sans relâche auprès des jeunes pour la mémoire et l'éveil des consciences.


MICHTO FESTIVAL
- strasbourgcurieux
- lupovino
- VIDÉO

Retour haut de page

TEMOIGNER DE CES VIES

du 19 septembre 2010 au 24 décembre 2010
Journées du Patrimoine
Cliquez sur la photo pour lire l'invitation

À travers l'exposition TEMOIGNER DE CES VIES au Centre européen du résistant déporté et sur le site de l'ancien camp de Natzweiler, au Struthof, vous pourrez découvrir mon travail de mémoire LA SHOAH ET SON OMBRE, associé à de NOUVELLES TOILES sur le génocide tsigane, ainsi que des céramiques.
ceramique
Mes peintures sont au service de la mémoire, dans les lieux de mémoire, pour transmettre la mémoire de ceux qui ont disparu et de ceux qui en sont revenus.

Je dédie particulièrement l'exposition :
-  à Monsieur SMULEVIC, SURVIVANT DE LA SHOAH, rescapé d'Auschwitz, de deux marches de la mort et malheureusement décédé le 16 février 2010, qui a œuvré toute sa fin de vie pour la transmission d'un message de tolérance auprès des jeunes.
-  aux TSIGANES VICTIMES DU SAMUDARIPEN (génocide des Tsiganes) encore méconnu ou oublié, et en particulier aux familles strasbourgeoises Moreno et Diaz qui m'ont beaucoup touchée, dans leur volonté de transmettre la mémoire du camp d'internement français d'Argeles, une volonté de transmission mêlée à une pudeur et une réticence à parler de souffrance, pour interdire aux douleurs d'envahir la vie.
À travers mon travail de mémoire, j'essaie de me faire l'écho de toutes les mémoires et en particulier celui d'une mémoire disparue, un écho plein d'un silence immense, celui des tsiganes, qui n'ont pas souhaité ou qui n'ont pas pu parler; le silence des tsiganes, qui cependant, n'ont rien oublié.
Je souhaite rendre hommage à ce peuple discriminé, victime de tant de préjugés, pour amener un regard différent sur sa! culture et ses richesses de coeur, et pour rappeler la mémoire de cette période si sombre de leur histoire... de notre histoire.
Les déportés, les rescapés et leurs descendants font partie de ceux qui ne peuvent pas oublier; nous appartenons à ceux qui ne doivent pas oublier.

Le film réalisé autour de l'exposition du Struthof :
http://youtu.be/SEUYxFDZ8eE
Le dossier presse:
http://fmayran.com/uploads/DOSSIERPRESSE-PEINDRE-LA-MEMOIRE.pdf

D'autres projets se mettent en place au travers d'expositions pour 2012, entre autre avec LUXEMBOURG (gare de Hollerich) pour tracer de lieu en lieu un chemin de mémoire partagée.
Fin 2011, deux autres projets sont en voie de se préciser, l'un avec NANCY et l'autre avec le CONSEIL DE L'EUROPE, dans le cadre d'un projet européen sur la mémoire.

Mur des survivants
Mur des survivants (45 toiles, 30 x 30 cm)
1ère rangée, de gauche à droite : Elie Wiesel, Simone Veil, Paul M G Lévy (journaliste belge à l'INR), Lucie Aubrac, le Père Riquet
2ème rangée : Rudolf Brazda (déporté pour homosexualité), Marie-Jo Chombart de Lauwe, M. Gurème, tsigane, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Sam Braun
3ème rangée : 2 anonymes représentant toutes les victimes, Robert Desnos, Serge Klarsfeld, Arthur Haulot (poète, résistant Luxembourgeois)

Retour haut de page

Programme des expositions

2008
  • STRASBOURG, CONSEIL RÉGIONAL D'ALSACE,
    Témoins passifs, témoins coupables ?
    Juin 2008.
2009
  • STRASBOURG, GALERIE MAISON D'ART,
    Survivre ou les traces de la déshumanisation
    Janvier 2009.
  • KARLSRUHE, CENTRE CULTUREL FRANCO-ALLEMAND,
    La Shoah et son ombre Septembre 2009.
  • STRASBOURG, ST-ART 2009, FOIRE INTERNATIONALE D'ART CONTEMPORAIN
    Novembre 2009
  • SCHIRMECK, MÉMORIAL D'ALSACE-MOSELLE,
    Empreintes du passé, transmission de mémoire
    Novembre 2009
2010
  • STRASBOURG, CONSEIL DE L'EUROPE,
    La Shoah et son ombre
    Janvier 2010.
  • VERDUN, CENTRE MONDIAL DE LA PAIX,
    La Shoah et son ombre
    Février à juin 2010.
  • PERPIGNAN, RENCONTRES D'UNE MÉMOIRE VIVANTE
    "Samudaripen : Les Tsiganes, des persécutions au génocide",
    24 Avril au 2 mai 2010
  • STRASBOURG, FESTIVAL TSIGANE
    Juillet 2010
  • CAMP DU STRUTHOF
    CERP (Centre Européen du Résistant Déporté)
    Septembre à décembre 2010.
2011
  • VILNIUS, CENTRE DE LA TOLÉRANCE GAON DE VILNA
    Janvier à mars 2011.
  • COMPIEGNE, Mémorial de Royallieu
    du 12 février au 1er mai 2011.
  • BELGIQUE
    "TEMOINS PASSIFS, TEMOINS COUPABLES ?"
    Le FORT DE BREENDONK (ancien fort d'internement) près de Bruxelles, ainsi que la gare de Boortmeerbeek (gare où le convoi XX vers Auschwitz a été arrêté, ce qui a permis une évasion collective de déportés).
    Mai à septembre 2011.
2012
  • STRASBOURG, Conseil Régional d'Alsace
    "TEMOIGNER DE CES VIES"
    du 1 au 26 mars 2012.
    Vernissage le vendredi 2 mars à 18h
Conseil Régional d'Alsace (1 place Adrien Zeller)
Cette exposition est intégrée dans les manifestations du Mois de l'Autre organisées par la Région Alsace.
Les oeuvres (peintures et céramiques) pour porter la mémoire de l'Holocauste et éveiller les consciences seront visibles du lundi au vendredi de 10h à 18h.
Vous pourrez y découvrir mes dernières créations.

Retour haut de page

Articles parus dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace

Article DNA
Article DNA

Retour haut de page

PEINTURES de Francine MAYRAN-HERTZOG

Retour à la Page d'Accueil
[Retour à la page précédente]

Valid XHTML 1.0 Transitional