Accueil | Publications | Écrire à plusieurs | Mots qui rient | Carterie | Expositions | Tremplin aux idées | Annonces | Cadeaux


La bibliothèque

Copyright ©nikibar.com - Reproduction, traduction et adaptation interdits sans le consentement des auteurs.

Contes

Jean-Pierre

Jean-Pierre
Yotam, Pierre et le Loup
Un conte illustré.
Le petit-fils de Jean-Pierre, Yotam, trois ans, est un passionné de l'oeuvre de Serge Prokofiev, Pierre et le loup.
Jean-Pierre n'a de cesse de le contenter en lui sculptant les personnages de l'histoire que l'enfant lui réclame...
"Maintenant, fais-moi le canard, l'oiseau, le chat et les chasseurs."
Que pouvait faire le grand-père ?
Une fois de plus, il se mit au travail sur sa planche de dessin..."

  Photos et sculptures

Haut de la Page

Renata Ebenstein

Renee Ebenstein
Les mémoires d'un ange
Trop ironique et originale pour être qualifiée de classique, Renata Ebenstein a un style inclassable et drôle qui mène du rire à la réflexion métaphysique. Joyeuse iconoclaste, elle aime la fantaisie sans craindre le tragique...
"J'étais un des plus beaux chérubins du Royaume des Cieux. Non. Je ne vais pas garder ces habitudes de douceâtre fausse modestie qu'on m'enseigna quand j'étais un angelot. Je n'étais pas "un des plus beaux" mais "le plus beau" des chérubins.
D'ailleurs, Lui, le Créateur, même si déjà je commençais à L'agacer un peu, me donna le nom de Lucifer..." (Contes Bibliques)

Renée est décédée le 24 octobre 2011 après plus de 15 années de lutte contre la maladie.

Haut de la Page

Essais, études, analyses

Virginie Ségard

Virginie Segard
Une insulte à la langue française
Réponse à la réforme de l'orthographe ; article publié dans l'Acadie Nouvelle du mardi 22 décembre 2009.
(...) "Cette réforme est bien sûr la panacée pour toutes les personnes faibles en grammaire, en orthographe et en syntaxe.
Je trouve qu'à notre niveau, nous ne pouvons pas laisser passer une telle réforme. Elle constitue une porte ouverte à toutes sortes d'abus et une insulte à l'égard de la langue et de ceux qui la chérissent..."

Coeur prisonnier ? Ou l'art de la manipulation
Victime d'abus au quotidien pendant près de cinq années étouffantes, Virginie Ségard a décidé de briser le silence pour sensibiliser la population à des sujets encore malheureusement bien tabous de nos jours.
Coeur prisonnier est un essai psychologique aux accents autobiographiques qui traite de la manipulation mentale omniprésente dans notre société actuelle et de la violence sous toutes ses formes qui, derrière un masque ou en sourdine, peut frapper bien fort même sans coup.

Le traducteur professionnel : une espèce menacée
Ce traité s'adresse non seulement au traducteur professionnel, mais plus encore et surtout au public qui le menace. Il vise à sensibiliser à la nature même de la traduction professionnelle les personnes extérieures à cet univers.
Il s'adresse également aux personnes qui travaillent dans le domaine de la traduction sans toutefois manifester de sensibilité à l'égard de ce qu'est réellement une traduction, la transformant de ce fait en un simple produit de consommation et tenant un discours fade entièrement axé sur le rendement et l'argent.

 La page de Virginie Ségard

Haut de la Page

Viviane Scemama Lesselbaum

Viviane Scemama Lesselbaum
Origines et histoire des berceuses dans le monde
Les chansons qui accompagnent le coucher des enfants dans le monde.
De l'Afrique aux États-Unis, de la culture yiddish à l'âpre berceuse guerrière, Viviane nous invite à une odyssée vivifiante au sein des coutumes ancestrales de la berceuse.
"À partir du 4ème mois le foetus réagit aux musiques qui proviennent de l'extérieur, si la mère chantonne, accompagne des rythmes, ce qui va constituer un repère sécurisant dans son univers foetal et qu'il reproduira dans son langage, au sortir, sous forme de cris ou de pleurs."

 La page de Viviane Scemama Lesselbaum

Haut de la Page

Jean-Marc Epstein

photo
Le syndrome de Stockholm ? les enfants dans leur famille
"Lorsque des otages manifestent vis-à-vis de leurs ravisseurs des marques de soumission et même de sympathie, on appelle cela le syndrome de Stockholm.
On évoque peu la situation de victimes qui n'ont été soumises à aucun kidnapping physique tel qu'on le conçoit, et qui, néanmoins, manifestent tous les symptômes de ce syndrome."

Haut de la Page

Humour

Niki Verderber (Vered-Bar)

Niki Verderber
L'art de la conversation
(Extrait de la "Galerie de portraits - Les intervenants")
"Le mythomane :
Il va vous embarquer dans des histoires inouïes. Il fabule, désarticule les frontières du réel et de l'irréel et réinvente les couleurs de la vérité.
Laissez-le parler ; détendez-vous, fermez les yeux, retrouvez les mondes imaginaires de votre enfance... Vous vous souvenez ? Lorsque vous passiez sous une rigole, vous affrontiez les chutes du Niagara, et quand vous marchiez sur le rebord d'un trottoir, vous dominiez des abysses."

Haut de la Page

Dr Jacky Bronstein

Dr Jacky Bronstein
Mais où sont passées mes chaussettes ?
"Pour notre troisième voyage avec Rita, la consigne était le moins de bagages possible, ceci afin de faire un envoi groupé, pas trop lourd et surtout, nous laisser de la place pour nos achats.
Ceci fut suivi à la lettre, en tout cas par moi.
Pour vous donner un exemple, je ne pris qu'une paire de chaussettes..."

Haut de la Page

Anne-Marie Auroyer

photo
Affaire à suivre...
"Peu férue dans le maniement de M. Ordinateur, ma "Imma" (ma maman d'adoption, quoique la mienne n'ait pas prévu de me renier...) a un jour décidé de venir à ma rescousse.
Elle m'a montré qu'un clavier pouvait servir à d'autres personnes qu'aux secrétaires, et aussi qu'il n'est pas désagréable de passer du temps devant un écran. Même si, finalement, on évite ainsi de faire mille choses urgentes !"

Haut de la Page

Ève L'Hermite-Nugues

Eve L'Hermite-Nugues
Des clés qui en connaissent un rayon...
"Bon, inutile de vous présenter le professeur Tournesol, n'est-ce pas ?
Et d'une, vous le connaissez, et de deux, c'est ainsi que mes fils me surnomment affectueusement !
Tout ça pour vous dire qu'aujourd'hui encore je n'ai pas démérité du brave Professeur..."

Haut de la Page

Judaïsme

Rabbin André Chalom Zaoui (z"l)

Rabbin Andre Chalom Zaoui
"Hommage"

Le Judaïsme libéral
(1951) "Le Judaïsme libéral se consacre au renouveau de la spiritualité juive et permet le retour aux valeurs authentiques du Judaïsme prophétique et à la tradition mystique et hassidique. Il n'est pas une dissidence mais une réaction salutaire contre deux phénomènes opposés : une assimilation destructrice des valeurs propres au Judaïsme et un sectarisme contraire à l'universalisme juif."

Mahomet et Israël
(1976) "Toutes les religions, révélées et non révélées, comptent chacune plusieurs siècles et même plusieurs millénaires. Elles sont nées les unes et les autres, selon des circonstances historiques précises et toujours en réaction au mode de vie, aux us et coutumes et à la morale de l'époque."

Torah et Coran
(1979) "Dans le Coran, Mahomet parle souvent des juifs et des chrétiens de son temps et de son pays. Beaucoup de ceux-là étaient des prosélytes, anciens idolâtres qui avaient définitivement choisi leur voie religieuse dans le judaïsme, notamment les Himyarites d'avant la période islamique, comme Samuel ben Adiya, roi de Taymâ et, au VIe siècle, le roi Yusuf Dhu Nuwas qui s'était aussi converti au judaïsme, avec beaucoup d'autres éléments des populations sud-arabiques."

Falashas (Texte en anglais)
"(1979) Ten years ago I attended a service in the Coptic church of Jerusalem, Rehov Hachabashim. At the end of the prayer I talked with one of the monks and asked him about the meaning of the word Falasha in the Amharic language. He told me that Falasha means exiled, or banished. The Ethiopians use this word to designate the Jews who live in their land, which was conquered by the Queen of Sheba on her return from Jerusalem after her famous meetings with King Solomon (I Kings, X)."

Contraception et Judaïsme
(1969) "Selon le traité des Principes (Mishna Avoth), "tout est entre les mains de Dieu, sauf la crainte de Dieu". Les Sages de la Tradition synagonale interprètent ce principe comme étant l'énoncé du libre-arbitre, c'est-à-dire de la liberté de choix dont l'homme dispose à l'intérieur du vaste déterminisme universel."

La communauté juive de Djerba
(1950) "La communauté juive de Djerba a le caractère d'une société ancienne et pauvre: la misère et l'absence d'hygiène sont des règles comme la légende et la superstition. Les vêtements des juifs sont identiques à ceux des arabes, y compris le fez rouge. C'est difficile de les distinguer, leurs femmes sont complètement couvertes comme les femmes arabes".

Haut de la Page

Nouvelles

Anat Peri

Anat Peri
Jambes
Anat Peri est historienne et écrivain, habite à Jérusalem et est mère de deux enfants.
"Dans la baignoire, je regarde toujours mes jambes. Les veines de mes jambes. Elles sont bleues et très en relief, comme si elles voulaient sortir du corps. Leur réseau trace une carte de navigation fluviale et je vogue sur un bout de savon minuscule, mon bateau de croisière."

Haut de la Page

Viviane Scemama Lesselbaum

Viviane Scemama Lesselbaum
Autobiographie d'un garçon manqué
"Je suis un garçon manqué. Petite fille, à Tunis, je préférais jouer aux billes ou aux noyaux d'abricots dans la rue avec mes cousins.
Je suis un garçon manqué. Adolescente, je me plaisais dans la compagnie de garçons en culottes courtes et où mon imaginaire me transformait en cow-boy pour ressembler à Red Ryder ou à Hopalong Cassidy. Je ne voulais à aucun prix m'identifier à Calamity Jane."

Le moment musical
"Je suis issue d'une famille nombreuse.
Mon père, grand amateur de musique orientale, rêvait d'élever un garçon dans cette voie. Hélas ! Ce ne fut pas possible. Il n'eut que des filles ! J'arrivais en deuxième position."
C'était le destin, "le mektoub" comme on dit chez nous.

L'avant-dernier marrane
"23 juin 1960 : annonce du concert de Guy Béart donné au Casino du Belvédère.
Par une belle journée ensoleillée, un beau garçon d'origine italienne se dirigea vers la boutique de Félix, le marchand de journaux. Il en ressortit avec le "Corriere della sera" et "La Repubblica". Invité par la Chambre de Commerce tunisienne, il ne devait pas séjourner plus de huit jours en Tunisie."

Le portable
Extrait de "L'avant-dernier marrane" (nouvelles). Un conte délicieux et délicat, écrit dans un style narratif captivant.
Une relation incongrue lie un jeune voleur à sa victime : en dérobant un portable, le jeune homme ignorait qu'il allait intégrer l'univers de la vieille dame qui en était propriétaire ; la disparité se voile d'ombres...

 La page de Viviane Scemama Lesselbaum

Haut de la Page

Amaury Watremez

Amaury Watremez
Amaury et ses rondeurs
"J'ai toujours été rond, gros, bas de poitrine, bouboule, obèse, boule de suif, un peu enrobé, enveloppé, gras, voluptueux, pulpeux, imposant. Quand j'étais tout petit, je ne pleurais que pour manger, il paraît, et j'étais déjà un bébé de poids dès la naissance, une publicité pour savons ou bien ressemblant à l'un de ces angelots joufflus en stuc que l'on trouve dans les églises baroques."
Hypocondrie
"Quand j'étais petit, certes je n'étais pas grand (ah, ah, ah, suis-je spirituel) mais je feuilletais souvent le dictionnaire médical "Vidal" de mon père (un gros livre rouge), qui exerce une profession de santé, quand j'étais persuadé d'avoir une grave maladie. Par exemple, toussant un peu, ayant un point de côté, je souffrais d'une pneumonie voire de la tuberculose, un jour même ayant un bouton mal placé..."

Haut de la Page

Laurence Mackert

photo
La tentative de suicide de Julie
"À quinze ans, Julie s'était sentie si seule, si lourde de néant, si misérable, qu'elle tenta de se suicider.
Un jour aigre et gris elle se rendit à la cave, accrocha une corde à l'une des poutres de soutènement et noua l'extrémité autour de son cou ; elle monta sur un tabouret et, d'un coup de pied amer, rejeta le siège.
Une morsure incohérente lui rompit la gorge..."
La mort de mamie Line
"Elles partirent ensemble, la mère et la fille. Elles firent le voyage en train. Dès la sortie de la gare, Florence, la mère, décida de prendre un taxi et de se rendre de suite à l'hôpital. Chacune tenant sa valise, elles pénétrèrent dans une chambre morne où flottaient des relents de pharmacie. L'oncle Gérard, le frère aîné de Florence, était prostré dans un coin de la pièce. Il les vit, se leva difficilement, les embrassa et se rassit sans dire un mot. Il n'y avait rien à dire. "

Haut de la Page

Niki Verderber (Vered-Bar)

Niki Verderber
Le trou aux idées
"J'ai découvert ce trou, tout à fait par hasard. Je ne cherchais rien de bien précis. Au début, je le crus vide et inanimé. J'y suis entrée avec précaution, sans savoir ce que j'allais surprendre...
En fait, ce trou était bourré d'idées. J'étais ravie, et aussitôt décidai de m'emparer de certaines d'entre elles, les plus éblouissantes..."

Haut de la Page

Poésie

Virginie Ségard

Don't give up (Courage!)

Haut de la Page

Viviane Scemama Lesselbaum

Un poème inédit d'Albert Londres

Haut de la Page

Jani Mauzard

Le lendemain

Haut de la Page

Niki Verderber (Vered-Bar)

L'Ombre bleue de nuit
Un matin fou et flou

Haut de la Page

Portraits

Francine Mayran-Hertzog

Francine Mayran
La Shoah et son ombre
"La Shoah et son ombre" est un ouvrage de 70 peintures à l'huile et de textes.
L'auteur, psychiatre, questionne la position de témoin de la Shoah, interroge la responsabilité des hommes témoins de l'Histoire, représente les traces d'un génocide sur les survivants et dans les générations qui suivent, ces traces qui maintiennent la mémoire et interdisent l'oubli.
Il s'agit de transmettre le souvenir, la mémoire du génocide et des morts, de rendre cette blessure de l'humanité ineffaçable mais aussi de transmettre la valeur de toute vie, la valeur de la vie.

Haut de la Page

Sonia Sarah Lipsyc

Sonia Sarah Lipsyc
Sonia Sarah Lipsyc
Son premier métier est le théâtre, son écriture, sa dramaturgie et sa mise en scène.
Son livre "Salomon Mikhoëls ou le testament d'un acteur juif" relate une partie de son itinéraire à ce sujet. Il s'agit d'un ouvrage iconoclaste, composé d'une pièce de théâtre, et de deux études dont l'une retrace l'histoire du théâtre juif (yiddish et hébreu).

Haut de la Page

Henri Valachman

Henri Valachman
JUSTE MERCI POUR LA VIE !
La Médaille des Justes n'est pas juste une médaille...
"J'ai gagné 64 ans de vie, gardé ma soeur et réussi à fonder une famille".
Henri Valachman, très ému, aux côtés de sa soeur Denise, a tout simplement remercié les Hague de l'avoir accueilli et d'avoir été pour lui une vraie famille pendant ces 4 ans passés dans les Yvelines.

Haut de la Page

Récits

Mireille Warschawski

Mireille Warschawski
"SANS OEILLÈRES"
"Septembre 1939 : la guerre avec l'Allemagne hitlérienne commence. Beaucoup de jeunes gens en début d'études sont mobilisés. Les villes sur la frontière du Rhin sont évacuées, dont évidemment, Strasbourg.
Nous avons quitté la ville quelques jours avant l'évacuation totale. La ville est vide mais les appartements restent meublés : chacun emporte le strict nécessaire. On emmène les strasbourgeois à Limoges et à Périgueux et ses environs. Certains choisissent l'endroit où ils veulent aller..."

Haut de la Page

Dr Jacky Bronstein

Dr Jacky Bronstein
Mais où sont passées mes chaussettes ? (VOYAGE EN INDE)
"Pour notre troisième voyage avec Rita, la consigne était le moins de bagages possible, ceci afin de faire un envoi groupé, pas trop lourd et surtout, nous laisser de la place pour nos achats.
Ceci fut suivi à la lettre, en tout cas par moi.
Pour vous donner un exemple, je ne pris qu'une paire de chaussettes..."

VIETNAM 2008 - JOURNAL DE BORD
" -  Allo, les Bronstein ? C'est Dani. J'ai un projet de voyage à vous proposer...
-  Merci, tu es gentille, mais tu sais que nous venons de rentrer du Canada ; on ne peut pas repartir tous les deux mois !
-  Écoute, Shai-Bar-Ilan nous propose un voyage au Vietnam à la place de l'Amérique du sud ; c'est bien moins cher, et surtout, on a déjà un petit groupe sympa..."

Voyage vers la Chine
Journal de bord retraçant le séjour en Chine d'un groupe de médecins et de paramédicaux israéliens organisé par Médif (Médecins Israéliens Francophones).
De Beijing à Shangaï, ce voyage est enrichi par de nombreux échanges professionnels et humains, des conférences multiples, mais aussi des spectacles fabuleux, des découvertes de lieux inattendus, des rencontres surprenantes, et de péripéties diverses racontées avec beaucoup d'humour...

Haut de la Page

Suzanne Hattab

photo
Tant qu'il y aura des arbres
"Ma famille a eu, comme toutes les familles, son histoire. À mon avis, assez originale et assez riche pour ne pas la laisser se perdre dans l'oubli de ceux qui vont suivre, et continuer après nous.
Il n'y a pas longtemps, Yoram me confiait, avec des consonances de regrets dans la voix, qu'il ne se sentait pas faire partie d'une famille. Je crois que ce fut, là aussi, l'un des motifs qui m'ont poussée à raconter. À me raconter, à vous raconter cette famille. De vous la mettre sous le nez et dans le coeur..."

Haut de la Page

Théâtre

Viviane Scemama Lesselbaum

Viviane Scemama Lesselbaum
En attendant Margot
Les dialogues de cette tragi-comédie sont truffés d'emprunts à l'arabe, à l'hébreu, et d'expressions franchouillardes. Ainsi, certains mots et phrases forment un dialecte d'une grande saveur.
"Jojo, il est bête comme un balai sans poils. Ce n'est pas lui qui aurait inventé la machine à courber les bananes..."
 La page de Viviane Scemama Lesselbaum

Haut de la Page

Niki Verderber (Vered-Bar)

Niki Verderber
La salle du temps
Une courte pièce de théâtre absurde où des personnages attendent leur destin en faisant tourner le temps.
"Je prends du recul pour mieux avancer ; je suis jeune et on me dit toujours que j'ai la vie devant moi, que j'ai le temps de voir venir... Mais je ne veux pas perdre mon temps à ne rien faire, je veux avancer. Et pour aller plus vite, il me faut prendre du recul..."


Comment publier ?


Retour à la Page d'Accueil
[Retour à la page précédente]

Valid XHTML 1.0 Transitional

Visiteurs